Adoptée du Pérou – Présidente et Co-fondatrice l’Association la Voix Des Adoptés – 2005

Qu’est ce qui t’a amené à découvrir, faire ou vouloir utiliser ce don/ cette compétence/ cette initiative/ ce projet / ce média… ?
Très vite, j’ai compris qu’il fallait que je dépasse mon histoire personnelle afin de créer quelque chose qui allait être utile aux autres adoptés. En rencontrant d’autres personnes adoptées, j’ai bien senti qu’on avait beaucoup de chose à partager. C’est à partir de cela qu’est née la Voix des Adoptés.

Quel lien y vois-tu avec ton histoire ou ton parcours de personne adoptée ?
Mon histoire m’a démontré que j’avais manqué d’un endroit pour déposer tout cela. Un endroit hors du jugement. Un endroit avec des personnes qui me ressemblaient ou qui allaient me comprendre naturellement, qui n’allaient pas me regarder comme une personne curieuse.

Ton message à faire passer ?
Nous devons apprendre à être acteurs de nos vie. L’abandon, le sentiment d’abandon, le fait de ne pas savoir comment on débuté nos vies, pourquoi nous sommes là, le fait de sentir un décalage entre qui nous sommes culturellement et qui nous sommes au plus profond de nous….sont autant de facteurs qui peuvent nous déstabiliser dans nos vies d’enfant, d’adolescent, d’adulte, de conjoint, de parent. Mais nous avons la force de reprendre la main sur tout cela. Si nous en sommes là, c’est déjà qu’il existe un terreau de combattant, alors exploitons nos forces, nos compétences, nos dons, nos qualités pour agir sur nos vies et notre environnement. Empowerment !


Elle écrit … 

L’existence d’une femme peut basculer de bien des façons, mais ce qu’a vécu Céline Giraud est véritablement singulier. A 25 ans, cette Française découvre l’impensable : âgée de quelques jours seulement, elle a été dérobée à ses parents péruviens par des escrocs. Ceux-ci se livraient à un trafic d’enfants alimentant des réseaux d’adoption internationale. Céline savait depuis longtemps qu’elle avait été adoptée, mais elle croyait, tout comme ses parents adoptifs, que sa mère biologique l’avait abandonnée, faute de moyens pour l’élever. Il n’en est rien. Une fois passé le choc de cette révélation, la jeune femme enquête pour retrouver ses parents et la trace du réseau qui l’a enlevée. Au Pérou, elle fait la connaissance d’une famille pauvre, la sienne, dont elle ignorait tout. Puis elle alerte la justice péruvienne et se procure un dossier judiciaire où figurent tous les détails du trafic dont elle a été victime. Ainsi que les noms de 24 enfants volés comme elle, dont trois ont été adoptés en France. Au Pérou, le scandale est énorme mais il ne passe pas l’Atlantique. L’association française agréée par l’Etat qui a organisé ces adoptions, n’a pas jugé bon d’avertir les familles adoptives de ce trafic odieux. Dans cet ouvrage, Céline Giraud raconte son incroyable enquête, mais aussi le bouleversement d’une jeune femme qui se retrouve avec deux mères qui l’aiment, l’une dans une banlieue française cossue, l’autre dans un bidonville au Pérou.

Résumé
 » Tu as été volée.  » Cette phrase va bouleverser la vie de Céline. A vingt-trois ans, elle découvre l’impensable : âgée de quelques jours, elle a été dérobée à ses parents. Si elle savait depuis longtemps qu’elle avait été adoptée, elle croyait, tout comme ses parents adoptifs, que sa mère biologique l’avait abandonnée, faute de moyens pour l’élever. Mais il n’en est rien : elle a été l’une des premières victimes d’un trafic d’enfants au Pérou. Commence alors une enquête incroyable à la recherche de la vérité au cœur des bidonvilles de Lima. Aujourd’hui, Céline Giraud est présidente de l’association qu’elle a fondée, La Voix des Adoptés, qui aide tous les enfants adoptés en leur permettant de dialoguer entre eux et de se réunir.

Quatrième de couverture
En se lançant à la recherche de ses origines. Céline Giraud ne soupçonne pas le mystère dont elle va tirer le fil. Adoptée à l’âge de 16 jours au Pérou, cette jeune Française a toujours cru que ses parents, trop pauvres pour l’élever, l’avaient abandonnée. Mais voilà que cette employée de banque,mère d’une petite fille, découvre soudain qu’elle a été victime d’un réseau de trafiquants d’enfants. « Tu n’as pas été abandonnée, tu as été volée », lui révèle-t-on. Des deux côtés de l’Atlantique, Céline entreprend alors une investigation hors du commun. Elle fouille les archives, renoue avec les protagonistes, recueille des éléments sidérants sur le trafic. Elle découvre qu’une vingtaine d’enfants, comme elle, ont été dérobés à l’affection des leurs.

La plupart vivent en France, encore dans l’ignorance de ce terrible secret. Son témoignage, émouvant et fort, est un livre sur l’adoption mais aussi un livre d’enquête. Le récit d’une jeune femme qui, après vingt-trois ans de séparation forcée, découvre l’amour de sa mère naturelle sans jamais renier pour autant celui de ses parents adoptifs. Un cri du cœur et un message d’espoir.

A propos de l’auteur
En donnant naissance à sa fille, il y a six ans 
et demi, Céline Giraud était loin de se douter qu’elle accoucherait par la même occasion de sa propre vérité. Aux trois premiers jours de sa vie, Céline s’appelait Doris, et sa mère n’avait nullement l’intention de l’abandonner. C’était à Lima, au Pérou, il y a vingt-sept ans. « Jusqu’alors, je ne m’étais jamais posé la question de mes origines, au contraire, explique cette jolie brune aux traits latinos. Mes parents, pour qui mon adoption n’a jamais été un sujet tabou, ont toujours pris soin de me parler du pays où je suis née. Ils me saoulaient lorsqu’ils me faisaient écouter de la musique péruvienne ! Pendant vingt ans, inconsciemment, j’ai rejeté mes racines ».
Puis Céline devient mère à son tour : « Je savais rationnellement que je venais du ventre d’une autre femme que celle qui m’avait vue grandir. Le fait d’attendre un enfant me l’a fait ressentir dans mes tripes. A ce moment-là, j’ai pensé à cette femme qui m’avait donné la vie, je me suis posé des tas de questions sur elle. » Pendant deux ans, Céline se plonge dans les milieux sud-américains de Paris, à la recherche de sa culture natale. Elle s’y épanouit, rencontre des amis. « Un jour, j’ai eu un déclic. Il fallait que je retrouve celle qui m’avait mise au monde. » Direction, le Pérou, son dossier d’adoption sous le bras. Elle retrouve sans trop de difficulté la trace de sa mère biologique, grâce à l’aide du père d’un ami, policier à la retraite. Au moment où on lui révèle son nom, elle apprend l’ignoble vérité : « On m’a dit que j’avais été volée, arrachée à ma mère par une pseudo-association d’aide aux mères en détresse ».

« Les trafiquants qui m’ont vendue avaient enlevé 24 autres bébés »

Cristina, la maman biologique de Céline, n’avait jamais eu l’intention de l’abandonner. « Elle traversait de grandes difficultés au moment de sa grossesse. Alors elle a répondu à une annonce qui vantait les mérites de cette association. Pour elle qui s’était fait lâcher par mon père et par sa propre famille, cela tenait du miracle. » Les quatre membres de l’association, en fait une seule et même famille, prennent Cristina intégralement en charge, jusqu’à son accouchement dans une clinique privée de Lima. « Elle les appelait ses anges gardiens, tant elle leur avait donné sa confiance. » Avant qu’ils ne se muent en démons. « Elle m’a gardée trois jours à ses côtés, à la clinique. Puis ils m’ont emmenée en pouponnière, comme c’était convenu entre eux, le temps que ma mère parvienne à m’assumer. Elle ne m’a jamais revue. » Après plusieurs tentatives, infructueuses, de revoir son nouveau-né, Cristina se rend au bureau de l’association. Elle y trouve porte close. Ses « anges gardiens » ont pris la poudre d’escampette. Elle se retrouve avec seuls ses yeux pour pleurer, et le regret amer d’avoir, un jour de pleine confiance, signé un papier en blanc. Certainement celui qui servit de déclaration d’abandon. Piégée, elle finit par déposer plainte pour enlèvement d’enfant. Au même moment, Brigitte et Jean-Marc Giraud, deux Français de la région parisienne, décollent de Lima pour Paris avec dans leurs bras une petite fille de 16 jours, heureux d’avoir enfin comblé leur désir d’enfant. Ils ne savent pas qu’elle a déjà un prénom, Doris, et surtout, ils croient avoir adopté leur petite Céline en toute légalité, contre 3 500 $.

Depuis 2004, Céline s’est rendue cinq fois au Pérou, dans sa famille biologique, avec qui elle noue chaque fois des liens un peu plus étroits. « J’ai remonté mon histoire jusqu’à l’origine. Les trafiquants qui m’ont vendue ont été arrêtés puis condamnés à vingt ans de prison : ils avaient enlevé 24 autres bébés. En appel, après quatre ans derrière les barreaux, ils ont été remis en liberté. Aujourd’hui, je crois qu’ils coulent une existence tranquille aux Etats-Unis. » Céline, elle, s’est faite à l’idée qu’elle avait désormais deux mamans : « J’ai très vite appelé ma mère biologique maman, même si, lorsque je parle de ma mère, je pense instinctivement à celle qui m’a élevée. » Cette dernière a accusé le coup en apprenant qu’elle avait été, malgré elle, complice d’un vol d’enfant : « Elle me dit qu’elle se sentira toujours coupable. Moi, j’en veux surtout à l’organisme français par lequel mes parents étaient passés qui, une fois prévenu des condamnations, n’a pas voulu ébruiter l’affaire… » Aujourd’hui, Céline et sa force de caractère ont surmonté l’épreuve. Elle a choisi de raconter son histoire dans un livre et a créé une association* pour offrir aux enfants adoptés un lieu d’échange sur leurs parcours. Aussi incroyables soient-ils.

Retrouvez son livre
Sur Decitre

Sur Amazon
Sur la Fnac

Caractéristiques de l’ouvrage
Hors collection – Documents, témoignages et essais d’actualité – 15,3×24 cm – 288 pages –  5.80 €
ISBN : 9782080690838
EAN : 9782080690838
Éditeur: Flammarion (14 février 2007)
Langue : Française 

Interview de Céline Giraud

Sur la radio RFI

Facebook La Voix Des Adoptès

1 Jour

La Voix des Adoptés

Photo de couverture de La Voix des Adoptés ... LireSee Less

Voir sur Facebook

Bonjour,
L'équipe des bénévoles de Tours vous souhaite un magnifique été ☀️
Nous vous laissons avec un petit message .
Mais en attendant nous restons disponibles sur facebook ou par mail à tours@lavoixdesadoptes.com

#teamtours 💋
... LireSee Less

Voir sur Facebook

La Cellule France se prépare à revenir pour vous avec une nouvelle équipe. Plus motivée que jamais pour accompagner les adoptés né(e)s et adopté(e)s en France dans leurs démarches de recherches, être à l’écoute de leur doute, leur questionnement, proposer des groupes de paroles... bref que vos démarches se fassent dans les meilleures conditions possibles ☺️
Facebook: https://www.facebook.com/groups/lavoixdesadoptes.france/?ref=share

france@lavoixdesadoptes.com

À très vite !!!!!!
... LireSee Less

Voir sur Facebook

Samedi 27 Juin 2020 à 17h00

Facebook live depuis le groupe « adoptés de Colombie - la Voix des Adoptés ».

La Cellule Colombie vous donne RENDEZ-VOUS pour un atelier cuisine live d’Empanadas, depuis la Colombie avec la Finca Tukawa dans le Quindìo 🥟🇨🇴✨
Avec Clara Lecrosnier, Edouard Dupont, Cam DelTru, Laetitia Sofia SG et Marie Charnal
Participez en même temps que nous, il vous faut comme ingrédients :
👨🏽‍🍳 De l'huile végétale pour frire.
👨🏽‍🍳 LES USTENSILES
- 1 récipient pour préparer et laisser reposer la pâte,
- 1 casserole pour faire cuire les pommes de terre,
- 1 poêle pour faire cuire le reste de la farce avec une spatule et on pourra réutiliser la casserole pour faire frire les empanadas.
👨🏽‍🍳 LA PÂTE
- 1 tasse et demi de farine de maïs précuite jaune,
- 2 tasses d'eau,
- 1 cuillère d'huile végétale,
- 1/2 cuillère de sel
👨🏽‍🍳 LA FARCE
- 2 tasses de pomme de terre pelées et coupées en cube,
- 1 cube de bouillon de poule,
- 1 cuillère d'huile d'olive,
- 1/4 de tasse d'oignon blanc coupé en petits morceaux,
- 1 tasse de tomates coupées en morceaux, - 1/2 cuillère à café de sel,
- 1/4 de tasse d'oignon long (oignons nouveaux) coupé en petits morceaux,
- 2 cuillères de coriandre fraîche coupée en morceaux,
- 2 cuillères de poivron rouge coupé en morceaux,
- 1/4 de cuillère à café de poivre noir,
- 125g de viande hachée au choix (boeuf, porc ou poulet)
👨🏽‍🍳 SAUCE PICANTE (salsa aji) :
- des piments,
- de la coriandre,
- du citron vert,
- de l'oignon long
-------------------------
Avec notre partenaire
Tukawa Hostel - Finca Cafetera
https://www.facebook.com/tukawa.hostel
Atelier animé depuis la Finca, avec Mathieu Olv, Camille le Mentec et Leo.
WhatsApp : +57 304 2029148
... LireSee Less

Voir sur Facebook
Aller à la barre d’outils