Magnitude 7.3
Tinan Leroy

 

 

 

Editeur
Alma Editeur

Année
2011

Résumé
À la fois acteur et spectateur, impliqué et détaché, ému et distant, Tinan Leroy a les accents de celui qui a traversé la ligne de feu.
Dix huit ans après son adoption et son arrivée à Paris chez une mère française, Christophe Leroy décide de retrouver sa famille haïtienne. Ses recherches le mènent à Port au Prince et Bombardopolis.
Il découvre un pays, une culture et la vie difficile qui est le quotidien des siens. Il se fond dans l’amour de ses sœurs, cousins, cousines, oncles, tantes, grand-mère, frère… Jusqu’à retrouver sa mère et connaître les conditions qui ont mené à son adoption.
À cette nouvelle famille et ce nouveau pays, il donne sans compter tout son amour, son énergie, son aide, sa joie. Mais peu à peu ce monde idéal se lézarde, et la réalité fait s’effondrer son rêve par pans entiers.
Cette quête de racines, de repères et d’amour est ici racontée avec une grande pudeur, une totale et douloureuse lucidité. Si en France l’amour semble corrompu, en Haïti il apparaît souvent dénaturé par l’égoïsme, l’intérêt et le mensonge. Quand tout s’effondre – séisme du cœur –, Christophe, devenu Tinan émerge des décombres. Il aura préservé un frère, une nouvelle conscience de lui-même et du monde.
Cette re-naissance fera de lui un homme. S’il n’a pas choisi son passé, il est décidé à construire son avenir loin des mensonges, quel qu’en soit le prix.


Revue de presse
« Quelques minutes plus tôt, j’étais encore le fils unique d’une mère célibataire et soudain, je découvre une famille haïtienne, apparemment nombreuse, qui m’attend et semble déjà m’adorer. » Tinan Leroy, 32 ans aujourd’hui, a été adopté à l’âge de 4 ans et demi par une Française. Il renoue avec sa famille et en 2002, il se rend en Haïti. Il a 22 ans. C’est le retour au pays natal, les retrouvailles avec sa famille, la découverte d’un pays, sa pauvreté, ses croyances, sa culture…Avec en parallèle, le séisme de 2010. « Un choc pour moi. J’étais alors en France, loin de ma famille. C’était très frustrant. » La catastrophe et « les adoptions précipitées » le poussent à éditer le journal de bord qu’il a tenu en 2002, Magnitude 7.3. « Je pense avoir un regard assez unique sur Haïti, à la fois impliqué et détaché. »
Impliqué et détaché ? C’est l’état de Tinan depuis qu’il est retourné là-bas. « En 2002, je pensais appartenir à deux mondes. Maintenant, je réalise que je n’appartiens à aucun. J’ai éprouvé le besoin de retrouver mes origines car je ne me sentais pas à ma place en France. Force est de constater que je ne l’ai pas non plus en Haïti. »
Déraciné

Aujourd’hui, « je suis toujours dans cet état-là. J’ai l’impression de n’appartenir à personne. Je suis d’ailleurs. Je vis dans un no man’s land », explique le jeune homme. Un no man’s land qui a compliqué ses relations avec sa mère adoptive d’une part, avec sa famille haïtienne d’autre part. Il a d’ailleurs coupé les ponts avec la première. Son livre relate le combat du jeune homme pour maîtriser ses sentiments et trouver sa place, son équilibre d’enfant adopté.
Car il lui faut dompter la colère d’un petit garçon arraché à 4 ans et demi à sa mère et à son pays. Tiraillé entre une mère biologique qui l’a abandonné involontairement et par une mère adoptive qui pensait que « j’aurais dû la remercier de m’avoir sauvé. Je ne leur ai toujours pas pardonné à toutes les deux. »
À travers son histoire, Tinan Leroy dénonce aussi les problématiques de l’adoption et le trafic d’enfant « qui existe encore. Des parents sont abusés. Il faut mettre en place des choses sérieuses. »
Pour lui, « l’adoption devrait être un palliatif de dernier recours pour des enfants qui n’ont réellement plus de parents ou qui subissent des violences. » Et en aucun cas, considérer l’adoption « comme une action humanitaire. »
[Ouest France – Tatiana Gesdon –
Article ]


Auteur
Tinan Leroy a grandi en France. Après avoir enseigné Ia physique-chimie, il a évolué en tant que musicien, chorégraphe et professeur de salsa. Il est décédé en octobre 2014.

Retrouvez son livre
Sur Decitre

Sur Amazon
Sur la Fnac

Facebook La Voix Des Adoptès

Bonjour,
L'équipe des bénévoles de Tours vous souhaite un magnifique été ☀️
Nous vous laissons avec un petit message .
Mais en attendant nous restons disponibles sur facebook ou par mail à tours@lavoixdesadoptes.com

#teamtours 💋
... LireSee Less

Voir sur Facebook

La Cellule France se prépare à revenir pour vous avec une nouvelle équipe. Plus motivée que jamais pour accompagner les adoptés né(e)s et adopté(e)s en France dans leurs démarches de recherches, être à l’écoute de leur doute, leur questionnement, proposer des groupes de paroles... bref que vos démarches se fassent dans les meilleures conditions possibles ☺️
Facebook: https://www.facebook.com/groups/lavoixdesadoptes.france/?ref=share

france@lavoixdesadoptes.com

À très vite !!!!!!
... LireSee Less

Voir sur Facebook

Samedi 27 Juin 2020 à 17h00

Facebook live depuis le groupe « adoptés de Colombie - la Voix des Adoptés ».

La Cellule Colombie vous donne RENDEZ-VOUS pour un atelier cuisine live d’Empanadas, depuis la Colombie avec la Finca Tukawa dans le Quindìo 🥟🇨🇴✨
Avec Clara Lecrosnier, Edouard Dupont, Cam DelTru, Laetitia Sofia SG et Marie Charnal
Participez en même temps que nous, il vous faut comme ingrédients :
👨🏽‍🍳 De l'huile végétale pour frire.
👨🏽‍🍳 LES USTENSILES
- 1 récipient pour préparer et laisser reposer la pâte,
- 1 casserole pour faire cuire les pommes de terre,
- 1 poêle pour faire cuire le reste de la farce avec une spatule et on pourra réutiliser la casserole pour faire frire les empanadas.
👨🏽‍🍳 LA PÂTE
- 1 tasse et demi de farine de maïs précuite jaune,
- 2 tasses d'eau,
- 1 cuillère d'huile végétale,
- 1/2 cuillère de sel
👨🏽‍🍳 LA FARCE
- 2 tasses de pomme de terre pelées et coupées en cube,
- 1 cube de bouillon de poule,
- 1 cuillère d'huile d'olive,
- 1/4 de tasse d'oignon blanc coupé en petits morceaux,
- 1 tasse de tomates coupées en morceaux, - 1/2 cuillère à café de sel,
- 1/4 de tasse d'oignon long (oignons nouveaux) coupé en petits morceaux,
- 2 cuillères de coriandre fraîche coupée en morceaux,
- 2 cuillères de poivron rouge coupé en morceaux,
- 1/4 de cuillère à café de poivre noir,
- 125g de viande hachée au choix (boeuf, porc ou poulet)
👨🏽‍🍳 SAUCE PICANTE (salsa aji) :
- des piments,
- de la coriandre,
- du citron vert,
- de l'oignon long
-------------------------
Avec notre partenaire
Tukawa Hostel - Finca Cafetera
https://www.facebook.com/tukawa.hostel
Atelier animé depuis la Finca, avec Mathieu Olv, Camille le Mentec et Leo.
WhatsApp : +57 304 2029148
... LireSee Less

Voir sur Facebook

https://youtu.be/x5sawCggn5Y

Merci de ton soutien Noëlie Goma
... LireSee Less

Voir sur Facebook
Aller à la barre d’outils