Convention de La Haye
01 mai 1995

Adoption depuis 1980 – 2017
1 680

Information importante

Récemment, une affaire de trafic d’enfant à grand échelle ayant eu lieu dans les années 70-80-90 a été révélée et assumée par les autorités Sri lankaises: C’est l’affaire des “baby farms”. Suite à cette information, l’autorité centrale sri lankaise a informé les pays d’accueil des adoptés du Sri Lanka (notamment la France, la Suisse, le Danemark, les Pays-Bas) qu’elle mettait en place une procédure permettant aux adoptés se sentant concernés par ce trafic d’avoir accès à leur origine avec le soutien et l’aide de leur pays de naissance. Dans la mesure où il est difficile pour une personne de savoir si elle est concernée par un trafic, d’autant plus qu’il est dangereux de tirer des conclusions trop hâtives, nous conseillons aux adoptés de suivre cette procédure quoi qu’il en soit.

La Recherche des Origines au Sri Lanka

Toute recherche des origines dans un pays étranger doit commencer, dans la mesure du possible, par réunir tous vos dossiers en France. Par expérience, ils peuvent contenir des éléments complémentaires les uns aux autres.

  • le dossier conservé par le(s) parent(s) adoptif(s);
  • le dossier archivé par l’Organisme autorisé par l’adoption (dit OAA) ou par l’Agence Française de l’Adoption (dite AFA), si votre/vos parent(s) est/sont passé(s) par un de ces deux opérateurs;
  • le dossier archivé dans le conseil départemental où habitai(en)t vos/votre parent(s) lors de votre arrivée en France (comment demander votre dossier au département)

Pour les adoptés du Sri Lanka qui feront la demande de leur dossier dans leur Conseil départemental d’origine, l’accompagnement par un professionnel, dans la lecture du dossier, est obligatoire.

A savoir également, suite à l’affaire du trafic d’enfant “baby farms”, la Mission pour l’Adoption Internationale (MAI) a demandé, début 2018, le rapatriement des dossiers sri lankais qui étaient détenus à Colombo. Suite à la réception de ces dossiers, la MAI fait actuellement un travail de fusion entre les dossiers archivés en France et les dossiers qui proviennent de Colombo.

Munis du maximum d’informations que les personnes adoptées du Sri Lanka pourront obtenir, il convient ensuite d’envoyer un courrier postal au Service de Probation sri lankais en demandant l’accès à ses origines. Les adoptés devraient bénéficier d’une aide gratuite afin de les aider à retrouver leur famille biologique. Il sera possible, au cas par cas, d’effectuer un test ADN (voir coordonnées du service de probation ci-contre).

Les personnes ayant été adoptées par l’OAA « Flash » en Hollande (cela est possible même si vos parents habitaient en France), vous devez contacter l’autorité centrale des Pays Bas. En effet, en lien avec une association nommée FIOM, celle-ci est en capacité de faire des recherches d’informations pour les adoptés du Sri Lanka via Flash (email- adoptie@minvenj.nl ). 

Nous demandons aux personnes adoptées ayant l’expérience de ce dispositif de nous tenir informés, si possible, des suites données à leurs demandes afin que nous puissions être en veille et rentrer en contact avec les autorités compétentes si nécessaire.

Reportage Suisse sur « les bébés volés du Sri Lanka » – Octobre 2018

Le Sri Lanka
Asie

Capitale
Sri Jayawardenapura Kotte

Langue officielle
Cingalais, Tamoul

Chef de l’Etat
Maithripala Sirisena

Nature du régime
République 

Contact
P. Chandima Sigera
Commissioner
Department of probation & child care services
3rd floor, Sethsiripaya Stage II
Battaramulla, Sri Lanka.

Mail
Mrs Perera Nirmalee
nirmalee421@yahoo.com

Association Back to the Roots
(Pour les adoptés du Sri Lanka)
Site internet : backtotheroots.net

Guide d’aide au recherche
(Ecrit par l’association Back to the roots)
PDF en français

Aller à la barre d’outils